Pour certains c’est une quête de Connaissance, de Sagesse, d’un savoir que l’on ne trouve pas dans les livres, pour d’autres c’est la soif d’une Spiritualité vraie, capable de nous unir et non de nous opposer.

Pour tous c’est l’envie d’entraîner l’ensemble de notre société vers un monde meilleur et donc aider les hommes et les femmes qui la composent à s’instruire, à travailler, à s’élever pour devenir meilleurs.

L’homme est passé du règne animal à celui d’Homme, doté d’une âme et de la parole, de raison et d’amour, quelquefois même d’humour. A-t-il achevé sa mue? Ou bien entamons-nous une régression? Tout n’est pas inné, et l’on peut craindre que, faute d’accompagnement, l’Homme reste animal.

La Franc-maçonnerie est un ordre initiatique, adogmatique, ouvert à tous, ni une église ni une secte, nous sommes libres de pensées, libres d’en sortir. Elle n’enferme pas l’individu dans un dogme, ni dans un carcan de règles.

Par l’initiation, on éveille l’Homme, cheminement personnel et transmission qui vont conduire à son élévation. Le but est de le libérer de ses instincts bestiaux et grégaires, de ses instincts de domination.

De profanes nous devenons maçons pour ensuite évoluer sans cesse. C’est cette élévation vers la lumière, lente et permanente, qui amène à la liberté.

La F.M.poursuit un but ! Le perfectionnement moral et matériel de l’humanité, si la matière première est l’homme, la finalité est l’insertion de l’Homme dans l’Universalité collective.

Par ailleurs et sans vouloir être exhaustif, la Franc-maçonnerie est porteuse de valeurs ! Le Maçon agit de manière équitable et franche, son langage est loyal et sincère, il doit viser au nivellement des inégalités.

Enfin pour nous il existe un autre pilier. Obscur pour le profane ce pilier, le symbolisme, se révèle d’une puissance infinie, nous travaillons par la réflexion et par l’échange sur ce qui nous rassemble.

A l’aube du 3ème millénaire, l’avenir de nos civilisations apparaît bien chaotique, il nous offre une nouvelle échelle de peurs, d’incompréhensions, l’ordre établi de la domination du monde par l’occident n’est plus.

Le temps est maintenant celui de la prise en compte des autres parties de la planète, des nations qui se lèvent, de celles qui se créent, de croyances et de mode d’organisations qui ne nous sont pas familiers.

Faute de projet nous brûlons nos ressources, nous sombrons dans le consumérisme, plutôt que de construire et préserver l’avenir. L’homme veut aller aussi vite que les ordinateurs, mais le temps de l’homme n’est pas le temps des machines. Notre formation graduelle de maçon nous l’apprend.

L’histoire, cette grande dame, témoigne de l’influence de notre travail sur l’évolution temporelle de la société. Les apports des Francs-maçons, fiers de leur appartenance, de leurs valeurs, sont indiscutables.

Des personnages illustres, mais aussi des hommes de bonne volonté, ont participé au fondement et à la richesse de nos activités. Nombreux, ils ont avec un grand charisme, agit dans la vie publique pour le bien de tous. Parmi eux: Charles-louis de MontesquieuGeorges WashingtonLeon Gambetta

Notre méthode est symboliste, nous travaillons en étudiant des symboles et en évoquant des mythes, mais également en réfléchissant, en planchant sur des sujets de société, pour ensuite aller à la rencontre des autres.

Ce pouvoir de construction, nous le tirons de notre croyance en l’existence d’une raison universelle dans le monde et dans l’homme et les valeurs qui fondent notre démarche sont universelles.

Respect, rigueur, justice, sont indispensables au bon fonctionnement de toute communauté, mais la probité des intentions, la clarté des analyses et la pertinence des conclusions, ne suffisent pas à améliorer le monde. Le défit est colossal, comment ne pas avoir envie de le relever, envie d’être le ferment et le moteur de ce changement.

Nous avons un idéal pour autant nous ne sommes pas idéaux, les maçons sont des hommes, la matière première est l’Humain, donc imparfaite, mais perfectible.

La science a démontré que l’espèce humaine est une, la source de vie est unique pour tout les habitants de notre belle planète, pourtant nos sociétés manque cruellement de compassion, de dignité, de sensibilité, d’humanité.

Mais ce qui est intéressant c’est que nos valeurs maçonniques sont reprises par tous mais, on oublie leur corollaires : l’humanisme et la spiritualité. Cette spiritualité, qui est la nôtre, sans révélation, sans dogmes.

Notre but est l’élévation spirituelle, morale et matérielle de l’ensemble de l’humanité, or comme s’exclama le poète Saint John Perse: « Mais c’est de l’homme qu’il s’agit, et de cet homme, quand donc sera-t-il enfin question ? Quelqu’un au monde élèvera-t-il la voix ? »

Notre volonté est de permettre à chacun de trouver sa place, dans la dignité, par le travail, cette valeur indispensable et en préférant le qualitatif au quantitatif.

Les qualités de la Franc-maçonnerie (rites, rigueur, échanges) permettent de générer des idées innovantes que le débat dans la société, souvent enfermé dans la dualité stérile des oppositions, aura du mal à engendrer.

L’exemplarité doit venir de ceux qui dirigent, en commençant par nous, c’est ainsi que l’on peut initier la rigueur.

Par amour, surtout celui des autres, l’homme peut se dépasser et déplacer des montagnes ! L’altruisme est un des secrets du bonheur.

Et n’oublions pas ces mots de Victor Hugo: « Aimer c’est Agir ».